Print Friendly

Le crack

o-BUY-ROB-FORD-CRACK-VIDEO-facebookQu’est ce que c’est ?

Le chlorhydrate de cocaïne (appelé couramment CRACK) est une substance psychoactive issue de la manipulation chimique de la cocaïne, aussi appelé cocaïne base ou free base.

 

Les usagers de ce produit ont coutume de penser que le produit utilisé pour baser la cocaïne influe sur le résultat final ; ainsi, le bicarbonate de soude produit le Crack et l’ammoniac le Free base. Or, il s’agit de deux agents alcalins (des solvants) ayant sensiblement le même objectif, à savoir solidifier la cocaïne en poudre en en faisant des petits «cailloux» afin que ceux-ci soient fumés.

 

En revanche, il existe une différence entre le crack tel qu’il est nommé en France et le crack tel qu’il est apparu aux Etats-Unis : ce dernier est fabriqué à partir des résidus de cocaïne, alors qu’en France, c’est à partir de la cocaïne telle qu’elle est vendue que l’on obtient du crack.

 

Qu’est ce que ça fait ?

Fumer de la cocaïne base (ou free base) provoque une euphorie immédiate et un sentiment de toute puissance physique et intellectuelle.

 

Pendant une très courte durée (10 minutes maximum), la personne ayant consommé ne ressent ni fatigue, ni douleur et peut être totalement désinhibée.

 

Tout comme pour la cocaïne, le consommateur « grille » ses réserves et la descente très brutale est accompagnée d’une fatigue intense, d’une anxiété et d’un état dépressif que certains apaisent en prenant de l’héroïne ou des médicaments psychoactifs.

 

Enfin, la dépendance psychologique est particulièrement importante, et entraine souvent un phénomène de « craving » lors de la consommation de ce produit.

 

Quels sont les risques ?
Les risques liés à la consommation de cocaïne base sont les mêmes que ceux liés à la consommation de cocaïne en plus graves, et certains effets apparaissent, notamment par la présence du solvant qui sera inhalé par le consommateur : troubles respiratoires et cardiaques, épuisement physique et psychique, instabilité de l’humeur, et attaques de panique voire délires.

 

La contraction des vaisseaux sanguins liée à la consommation de ce produit peut entrainer une nécrose des tissus et des lésions cutanées apparaissent au niveau de la bouche et des mains.

 

Ces prises de risques se traduisent également par des dépenses d’argent importantes, un isolement important et un besoin irrépressible de reconsommer rapidement.
Enfin, les risques sont très importants chez la femme enceinte et son futur bébé : fausses couches, prématurés, retards de croissance, problèmes cardiaques et troubles de l’attention sont autant de conséquences possibles pour le bébé.

 

À savoir : la Cocaïne peut être détectée jusqu’à 96h dans les urines, et 48h dans le sang et la salive. Il en va de même pour le Crack.

 

Que dit la Loi ?

Consommer de la cocaïne base (et plus généralement toute forme de stupéfiant) est interdit partout en France, et ce, quel que soit l’endroit.

 

Les sanctions peuvent varier de l’obligation de suivre un stage de sensibilisation à 10 ans d’emprisonnement et 75 000€ d’amende selon la quantité et l’usage de drogue saisie.

 

La vente à proximité d’un établissement scolaire et un facteur aggravant, tout comme l’importation en bande organisée (pouvant aller jusqu’à 30 ans d’emprisonnement).
La mention au casier judiciaire peut compromettre l’avenir professionnel du condamné (interdiction d’accès aux emplois publics) et peut également conduire à l’annulation du permis.

 

Quelques Conseils :

Règles générales

Toute consommation expose à des risques. Si consommation il y a, il vaut mieux :
• s’abstenir, voire reporter la consommation, quand on se sent mal ou qu’on éprouve de l’appréhension.
• ne pas mélanger plusieurs produits ensemble.
• limiter la fréquence des consommations.

Si vous êtes consommateurs, ne consommez pas seul, et entourez-vous de personnes de confiance.

 

Concernant le crack

Si vous souhaitez avoir accès à du matériel gratuitement et de manière confidentiel, il existe partout en France des CAARUD qui ont pour mission principal de permettre l’accès au matériel de Réduction des Risques.
Si vous souhaitez en parler ou vous soigner, vous pouvez prendre contact avec un CSAPA ou un CAARUD qui vous accompagnera gratuitement. Une équipe de professionnels vous accompagnera dans vos démarches sociales, psychologiques et médicales.

 

Liens utiles

Le site drogues Info Service (www.drogues-info-service.fr)
Le site internet de la Mission Interministérielle de Lutte contre la Drogue et la Toxicomanie (www.drogues.gouv.fr)