Print Friendly

Le LSD

23Qu’est ce que c’est ?

Substance de synthèse fabriquée à partir de l’acide lysergique, le LSD (dénommé « acide » « trip »,
« buvard », « carton ») est caractérisé par une puissante action hallucinogène. L’acide lysergique est produit par un champignon, l’ergot de seigle.

 

Le LSD se présente le plus souvent sous la forme d’un morceau de buvard imprégné de la substance ou sous la forme d’une « micropointe » (ressemblant à un bout de mine de crayon). Parfois, il est vendu sous forme liquide ou de gélatine.

 

Qu’est-ce que ça fait ?

Le LSD est un hallucinogène très puissant.
La réaction au LSD est très variable et imprévisible. Elle peut aller de l’extase à la terreur sans aucune véritable transition, même lors d’une seule prise. Les usagers qui ont eu une expérience positive la première fois peuvent très bien avoir une expérience ultérieure négative.

 

Le LSD entraîne des modifications sensorielles intenses, provoque des hallucinations et une perte plus ou moins marquée du sens des réalités.
Les manifestations les plus fréquentes sont la modification de la pression artérielle, une augmentation de la fréquence cardiaque, des engourdissements, des picotements ou fourmillements, des tremblements. Puis une dilatation des pupilles, des vertiges, des sueurs, une bouche sèche, des nausées, voire des vomissements.

 

Les effets surviennent après une demi-heure et durent entre cinq et douze heures.
« Une sensation de malaise peut persister pendant plusieurs jours. Certains consommateurs évoquent des épisodes de « retours d’acide »plusieurs jours ou semaines après une absorption.Il s’agit de la survenue imprévisible et brutale des effets ressentis sous L.S.D. Malgré l’absence d’explication scientifique probante à ce phénomène, il semblerait se déclencher lors d’états de fatigue, de stress ou d’autres usages de drogues. »

 

Quels sont les risques ?

L’expérience du LSD est extrêmement dangereuse. L’usager peut éprouver un état confusionnel accompagné d’angoisses, de crises de panique, de phobies, de bouffées délirantes.
La « descente »peut être, elle aussi, très désagréable et générer un profond mal-être. Tout consommateur s’expose à des « bad trips », c’est-à-dire des hallucinations cauchemardesques, des illusions délirantes dangereuses (notamment lorsqu’on s’imagine pouvoir voler), ou des perturbations psychiques prolongées.

 

Si le « bad trip » est particulièrement important chez les personnes anxieuses ou à tendance dépressive, il peut toucher tout usager, même la première fois. Il se caractérise par un état de tension et d’angoisse, une perte totale du contrôle de ses émotions. Il peut également entraîner des complications psychiatriques.

 

Que dit la loi

Le LSD est une drogue classée parmi les stupéfiants.
L’usage est interdit : l’article L3421-1 du Code de la Santé Publique prévoit des amendes (3750€) et des peines de prison (jusqu’ à 1 an).

 

L’incitation à l’usage et au trafic et la présentation du produit sous un jour favorable sont interdites : l’article L3421-4 du Code de la Santé Publique prévoit des amendes (jusqu’à 75000€) et des peines de prison (jusqu’à 5 ans).
Les actes de trafic sont interdits : les articles 222-34 à 222-43 du Code Pénal prévoient des amendes (jusqu’à 7 500 000 €) s’accompagnant de peines de prison (jusqu’à 30 ans de réclusion criminelle).

 

Quelques conseils

Règles générales

Toute consommation expose à des risques. Il est préférable de ne pas consommer de drogues. Si consommation il y a, il vaut mieux :
• s’abstenir, voire reporter la consommation, quand on se sent mal ou qu’on éprouve de l’appréhension.
• ne pas mélanger plusieurs produits ensemble.
• limiter la fréquence des consommations.
Si vous êtes consommateurs, ne consommez pas seul, et entourez-vous de personnes de confiance.

 

Concernant le LSD

En cas de « bad trip », proposer à l’usager un lieu calme et propice à la détente, lui rappeler qu’il se trouve sous les effets de la drogue et qu’ils vont se dissiper.
Plus que pour toute autre drogue, la consommation d’un hallucinogène comme le LSD ne doit jamais être envisagée quand on est seul.
Ne pas conduire un véhicule ou d’entreprendre une activité « à risques ».
Se vêtir légèrement.

www.drogues-info-service.fr/?LSD

 

Vous pouvez également prendre contact avec un CSAPA ou un CAARUD, une équipe de professionnels vous accompagne dans vos démarches sociales, psychologiques et/ou médicales.

 

Liens utiles

Le site drogues Info Service (www.drogues-info-service.fr)
Le site internet de la Mission Interministérielle de Lutte contre la Drogue et la Toxicomanie (www.drogues.gouv.fr)